Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
les miniatures de Liz

Des vitrines miniatures qui racontent la vie dans le monde rural avant la première guerre mondiale

L'école communale

Publié le 29 Janvier 2016 par Elisabeth Lapierre

Bien que l'on s'intéresse à la vie avant la première guerre mondiale dans ses particularités régionales, il est un espace qui parle à tous, et qui semble immuable, quelque soit la région dont on parle: c'est l'école communale.

Dans quelque village que l'on traverse, au nord, au sud, on reconnaît toujours l'école du village", parce que elles sont généralement conçues avec le même système de pensée.

La loi Guizot de 1833 oblige toutes les communes à construire une école primaire dans un délai de 6 ans. Celles qui construisent une école respectant l'un des trois plans types proposés par l'administration, se voient offrir une aide de l’État. La réglementation prévoie la superficie dévolue à chaque élève, la hauteur des plafonds ( 4 m), les grandes fenêtres pour aérer la pièce, la dimension des couloirs séparant les rangées de pupitres (50 cm), l'angle des pupitres (8°), la couleur des murs, chocolat jusqu'à 1,5 m, crème au dessus, la hauteur des parois séparant filles et garçons quand il n'y a qu'une école commune (80 cm).

Une participation est demandée aux parents, à moins qu'ils ne soient indigents, jusqu'à la loi du 16 juin 1881 (Jules Ferry) qui déclare la gratuité absolue de l'enseignement primaire et garantit le traitement des instituteurs ( titulaires et adjoints). Le 28 mars 1882, l'enseignement primaire est rendu obligatoire pour tous, filles et garçons, de six à treize ans.

Il n'y a souvent, dans les communes rurales, qu'une classe dans laquelle sont regroupés tous les niveaux, de la classe enfantine (5 ou 6 ans) au cours supérieur ( 11 a 13 ans). Jules Ferry porte la limite à 50 élèves par classe.

Les cours ont lieu de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30. Le jour de repos est en général le jeudi.

L'école communale
Commenter cet article